Le chef de l’Etat Faure Gnassingbé fait de l’accès universel à l’énergie, l’eau et l’assainissement l’un des objectifs majeurs de son quinquennat. Les deux dernières années ont été marquées par la succession des projets allant dans ce sens pour garantir un mieux vivre aux populations.

Faire couler l’eau potable à flots, rien n’écarte le Togo de cet objectif de développement durable. Le taux d’accès à l’eau en milieu rural est passé de 21 à 69% de 2015 à 2019. En zone semi-urbaine, les projets d’eau ont monté le taux d’accès à 49% en 2019, contre 23% en 2015.

Au Togo, les abonnés pourront désormais  choisir de consommer la quantité d’eau qu’ils désirent avec le compteur intelligent. Pour preuve, le gouvernement togolais s’est engagé à fournir une eau potable et saine à la population à travers la société Togolaise des Eaux (Tde) et la Société de Patrimoine Eau et Assainissement en milieu Urbain et semi urbain (SP-EAU S.A.), cette dernière étant née de la réforme du secteur de l'hydraulique.

Pour fournir de l’eau potable et des infrastructures d’assainissement, le Togo a lancé le Projet eau et assainissement (Peat). Depuis sa mise en œuvre jusqu’à ce jour, il fait le poids en la matière et est en voie d’apporter encore plus de satisfaction aux populations.

Les populations de Lomé en général, et celles des zones de Bè, de Baguida et du Port en particulier, n’auront désormais plus de soucis à se faire pour leur approvisionnement en eau potable. A travers un communiqué en date de ce lundi 27 septembre 2021, la TDE les informé de la mise en service du réseau du Château de Bè réhabilité.

Le Projet eau et assainissement (PEAT), lancé par le gouvernement a permis d’améliorer considérablement l’accès à l’eau potable dans le pays. De 56,1%, en 2011, le taux d’accès à l’eau potable est passé à 65% en 2017. Et principalement à Atakpamé et Dapaong, les villes concernées par le projet, les résultats sont là.

Page 1 sur 3