Dans la lutte contre l’exclusion bancaire, le Togo base une partie de ses efforts sur le développement de la microfinance. Progressivement, l’accès aux crédits des populations s’améliore. Chaque année, des femmes, jeunes, entrepreneurs accèdent aux ressources dont ils ont besoin pour le développement de leurs affaires.

Les chiffres émanent de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao). Ils ne concernent que le maïs, le mil et le sorgho mais illustrent à suffisance la bonne santé de l’agriculture du pays. Le Togo est passé d’une production céréalière de près de 1,19 million de tonnes en 2018 à plus de 1,26 million de tonnes en 2020, ce qui révèle une augmentation de 6,5% de la production nationale.

La situation économique actuelle du Togo se présente sous de meilleurs auspices. Selon le rapport de la troisième session du Conseil national du crédit (CNC) de l’année, tenue le 07 octobre dernier, il en ressort que l’économie nationale affiche une croissance positive et que la situation économique du pays s’est nettement améliorée comparativement à l’année dernière.