Selon le Plan stratégique pour l’inclusion socioéconomique des personnes atteintes d’albinisme au Togo (PSIAT) 2018-2022, l’albinisme est méconnu par la population. Pire encore, la majorité des personnes qui en sont atteintes sont permanemment exposées au soleil sans aucune mesure de protection. Malheureusement, cette exposition au soleil provoque la détérioration de leur peau et de leurs yeux, conduisant, chez certains parmi les albinos, à la perte totale de la vue, au cancer de la peau et parfois, au décès. Outre des cancers de la peau, la déficience visuelle liée à l’état d’albinisme et le manque d’accompagnement des familles constituent un frein à la scolarisation et au maintien à l’école des enfants. Face à cette triste réalité, l’Association nationale des personnes atteintes d’albinisme au Togo (ANAT) a signé un partenariat avec CBM (Christian blind mission) pour l’accompagnement technique et financier de la mise œuvre du projet « droit et bien être des personnes atteintes d’albinisme ». Lancé le vendredi 11 novembre 2022 à Lomé au cours d’un atelier, suivi de formation de l’équipe de sa mise en œuvre, ce projet vise à contribuer à l’amélioration de l’inclusion sociale et économique des enfants et jeunes atteints d’albinisme au Togo.

Rédigé par Michel AYITOU, Jurisconsulte

Le Togo a-t-il la possibilité de prévenir la délinquance juvénile entrainant l'entrée des jeunes en conflit avec la loi? L’État a-t-il des raisons pour ne pas s’occuper convenablement des détenus? L’État a-t-il la possibilité d'améliorer les conditions de vie des détenus? Ou encore que faudrait-il faire pour améliorer les chances de réinsertion des détenus togolais? Autant de questions qui ont amené l'UCJG/YMCA-TOGO, dans le cadre de son travail en milieu carcéral au Togo, a réalisé un film documentaire sur la situation des jeunes en conflits avec la loi, à risque ou en situation de rue. Le film a fait objet de discussion le vendredi 19 Mars 2021 à Lomé entre les acteurs de la société civile et les acteurs étatiques.